PSYCH-K® en France et dans le monde

PSYCH-K® pour faciliter le changement

La première fois que j’ai entendu, ou plutôt devrais-je dire lu, le terme PSYCH-K® c’était sur une des dernières pages du livre de Bruce H.LIPTON « Biologie des croyances« . Un ouvrage passionnant dans lequel l’auteur, un biologiste renommé,  démontre non sans humour, qu’il est tout a fait possible de changer notre corps, simplement en modifiant notre façon de penser. Plus globalement, Le docteur LIPTON explique avec une simplicité déconcertante qu’il est possible de transformer sa vie en modifiant ses croyances.

Bruce LIPTON donc,  présente PSYCH-K, comme une technique énergétique qui nous permet accéder à notre subconscient et de le reprogrammer. Le bonhomme est si convaincu et si convainquant que, curieux de nature,  je décide de me former à cette technique apparemment simple, et surtout prometteuse.

Le PSYCH-K® fonctionne rapidement, après l’avoir testé sur moi-même, je l’ai intégré, à ma pratique thérapeutique.

Le PSYCH-K® fonctionne t’il avec tout le monde ?
Je ne sais pas.

Pour ma part, je ne propose pas le PSYCH-K® à tout mes patients du fait de sa dimension spirituelle.

A savoir, le PSYCH-K® a été développé aux états-unis, un pays ou parler de spiritualité et d’argent  est plus courant et plus facile que chez nous.

PSYCH-K® comment ça marche ?

Préambule: nos croyances conditionnent notre destinée.

Nous devenons ce que nous croyons au plus profond de nous même et que nous ignorons consciemment.

Bruce Lipton le prouve  très clairement, sa démonstration est scientifique et ses arguments s’adressent aux plus sceptiques. Je ne peux que vous encourager à lire son livre si ce n’est déjà fait.

Nos croyances sont nichées dans notre subconscient.

Notre système de croyances nous est propre. Ce système s’est construit, selon notre caractère, notre tempérament, notre expérience de vie basée sur tout ce que nous avons appris et expérimenté d’une façon ou d’une autre depuis notre plus jeune âge. Nos croyances fondent  notre personnalité

Il s’agit d’un prisme par lequel nous voyons le monde. Si ce prisme est teinté de rose, nous voyons, le monde en rose, si ce prisme est sombre, notre vision du monde sera sombre.

Conscient/subconscient, une influence inégale

Qu’est ce que l’esprit conscient ?

Cette partie de notre esprit  nous est la plus familière. L’esprit conscient gère toutes les actions que nous posons volontairement suite à un raisonnement logique.

Sa puissance de calcul  est de 40 opérations élémentaires par seconde.

Selon les individus l’esprit conscient occuperait entre 5 et 10% de la conscience.

Qu’est ce que l’esprit subconscient ?

Peu connu, le subconscient travaille en mode automatique, sans que nous en apercevions (sans que nous en ayons conscience, d’où son nom de subconscient).

Le subconscient gère toutes les routines physiologiques (respiration, digestion,circulation sanguine…). C’est encore lui qui est à la manoeuvre pour toutes les actions involontaires du corps et de l’esprit, par exemple:

  • Pédaler sur un vélo (sans y penser).
  • Commettre un lapsus.
  • Buter dans un meuble.

La puissance de calcul de l’esprit subconscient est de 40 millions d’opérations élémentaires par seconde. 
Des études en neurosciences déterminent que l’esprit subconscient occupe entre 90 et 95% de notre conscience. L’esprit subconscient stocke nos attitudes, nos valeurs, nos croyances, et toutes les conclusions que nous avons tirées de nos expériences passées.

La puissance de calcul du subconscient est donc 1 million de fois supérieur à celle de l’esprit conscient. S’il y a désaccord entre les deux, devinez qui est le plus persuasif?

C’est ce qui se produit lorsque la volonté consciente n’est pas aligné avec nos croyances subconsciente et le gagnant est toujours le même…

Notre subconscient est donc ce marionnetiste qui tire les ficelles de notre vie.

PSYCH-K®: la méthode pour découvrir nos croyances subconscientes

Le test musculaire

PSYCH-K®: la technique pour transformer nos croyances limitantes en croyances porteuses de réussite

La reprogrammation

Nos croyances limitantes

Nous avons tous mis en place un système de croyances qui nous est propre. Ce système s’est construit, selon notre caractère, notre tempérament, sur  tout ce que nous avons appris et expérimenté d’une façon ou d’une autre depuis notre plus jeune âge .

Nous avons ainsi mis en place un filtre par lequel nous appréhendons le monde :

Quelques exemples de croyances limitantes (et les comportements associés):

  • « Dans la famille on est nul en math » (donc je vais être nul en math)
  • « Je suis nul, je n’y arriverai jamais » (donc je ferai tout pour ne pas y arriver)
  • « je me déteste » (donc je vais continuer à me taper dessus)
  • « Je dois mériter les choses » (donc je ne vais rien m’autoriser)
  • « Si quelque chose de bien m’arrive, je dois m’attendre à un retour de bâton » (dès que quelquechose de bien va m’arriver je vais tout faire pour obtenir el retour de bâton)
  • « L’argent est sale » (donc je vais tout faire pour ne pas avoir d’argent)
  • « Je n’y arriverai jamais » (donc je vais me saboter pour vérifier la croyance)
  • « A quoi bon essayer, ça ne sert à rien » (du coup je ne vais même pas essayer donc aucune chance d’y arriver)
  • « Je dois souffrir pour y arriver » (donc je vais souffrir…)
  • « Quoique je fasse, ce n’ai jamais assez bien » (je vais remettre la barre toujours plus haut et je ne serai jamais satisfait)
  • « Les gens sont méchants alors mieux vaut ne pas trop en dire » (Adieu la vie sociale)
  • « Je ne dois pas faire de vague pour me faire accepter » (je vais nier mes besoins, être transparent, me faire piétiner et je risque de passer à côté de ma vie)
  • ….

Ce système est le fondement de toutes nos pensées, décisions, actions, conversations car c’est sur la base de ce système que nous allons agir … ou pas que ce soit pour « faire du bien » autour de nous ou que ce soit en traumatisant notre entourage… tout en étant profondément persuadé de bien faire.
Vous l’avez compris c’est notre système de croyances, bien ancré dans notre subconscient, qui limite notre potentiel.

Et vous, ne vous est il jamais arrivé de vous dire « oh je suis bête » ou  « quel(le) nul(le) » après une étourderie ou une petite erreur, un oubli  ?

Si c’est le cas, à quoi cela vous sert il ?

(Il y a encore quelques années, cela m’arrivait souvent, à l’époque, j’aimais bien renforcer cette croyance limitante sur moi-même…)

 

PSYCH-K® sur skype

Psych-k se pratique en cabinet ou à distance avec skype  avec des enfants/ados et adultes, une séance dure entre 30 et 90 minutes.

©2017 coach-angers.com  -  Mentions légales

Connectez vous avec vos identifiants

Forgot your details?